Espace Spectateur > Les films en DVD > Bécasse des bois > Les musiques et la voix

Les musiques

La composition des musiques originales a été confiée à Stéphane Clovis.
En puisant son inspiration jusqu’aux confins de l’Eurasie, ses thèmes apportent un judicieux dépaysement venu de l’Est.
Ainsi se mélangent morin-khuur (vielle à trois cordes) et chants diphoniques mongols (tuva) interprétés par Stéphan Maerten, et violoncelle joué par Jehan Saison. Leurs résonnances sont celles de terres lointaines et inconnues, aussi mystérieuses à nos oreilles que le sont à nos yeux les origines des migratrices qui se posent sur nos côtes.

La harpe celtique accompagne la fin d’un voyage au long cours. Le talent de Gwénaël Kerléo vient rythmer l’arrivée des belles en terre bretonne. D’une voix mélodieuse portée par ses propres compositions, la harpiste, entourée de ses musiciens, offre toute l’intensité de ses émotions à des séquences de survie hivernale. Avec «Etrezek al Lein» et «Yeun Elez », c’est le film qui vient s’accorder tout naturellement à deux morceaux tirés d’albums absolument sublimes.

Une fusion prend corps, autour d’un film, entre des sons, des voix et des compositions… avec les formes d’un oiseau.
Une seule séance d’enregistrement pour forcer un style, naturaliste et puriste.
Comme à l’affût : la scène parfaite ne se joue qu’une fois, en toute intimité.
Instant unique, tout en musique, saisi avant qu’elles ne repartent… « Tout là bas, dans des montagnes beaucoup plus orientales..."

Liens
http://lezartinsense.free.fr
www.gwenaelkerleo.com

 

La voix

Il fallait une voix,
une voix qui puisse se fondre dans le décor
une voix qui s’accorde avec l’immobilité,
une voix qui s’impose avec sensibilité,
une voix qui tremble devant la mort,
une voix qui connaisse la fragilité d’une vie,
une voix douce qui le dise tout fort.

Une voix féminine serait le meilleur choix.
Il fallait quelqu’une qui accepte,
sans se sentir piégée de s’entendre jouer sur un tel sujet.

Une voix qui ait étudié, qui ait voyagé.
Une voix dont l’accent serait devenu insignifiant,
Une voix qui vienne de l’Est
et qui se marie à la Bretagne,
aussi bien que les bretons l’accepteraient !

 
 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu